Des hirondelles à vélo de retour avant le printemps ? Signé du syndicat de police Unité-SGP-PoliceForce Ouvrière, un communiqué de presse peut le laisser penser.

Secrétaire départemental de l’organisation, Joseph Cilluffo estime ainsi que les fonctionnaires des quatre brigades de roulement paloises (Police secours) « ne disposent plus suffisamment de véhicules pour patrouiller ».

À titre d’exemple, le syndicaliste explique que, « depuis un mois à un mois et demi », il n’est pas rare qu’« un ou deux véhicules sérigraphiés seulement soient opérationnels contre quatre à cinq en temps ordinaire ». La cause ? « La réduction des crédits de fonctionnement et d’équipement pour un parc vieillissant ». Les conséquences ? « Les patrouilles pédestres se multiplient, rendant difficile une surveillance complète de l’ensemble de l’agglomération paloise ». Et de finir par évoquer l’utilisation de scooters, « dont les casques n’ont pas été renouvelés depuis dix ans ».

« Ça en devient ridicule », proteste de son côté Thierry Allende, directeur départemental de la Sécurité publique (DDSP), en fournissant ses chiffres. « Sur la douzaine de véhicules sérigraphiés, seuls deux ou trois affichent plus de 100 000 km au compteur. » Estimant que le parc automobile est « en bon état », le patron de la police souligne qu’« il y a forcément des entretiens et réparations ».

La difficulté actuelle proviendrait « de plusieurs pannes de véhicules arrivées en même temps cette semaine ». Conséquence : « On redéploie les effectifs dans le centre, ce qui permet d’assurer d’autres missions, comme entrer en contact avec les responsables de commerces sensibles, tels les bijoutiers, les débitants de tabacs. » Certifiant que les réponses aux appels 17 (Police secours) ont toutes été assurées, M. Allende affirme que la situation est revenue « à la normale ce vendredi ».

http://www.sudouest.fr/2012/03/10/le-cout-de-la-panne-654998-4344.php

(merci à Christine DOLTER)