Var : deux femmes gendarmes abattues en intervention

LIVRE DE CONDOLEANCES OUVERT A CETTE ADRESSE :

https://policeetrealites.wordpress.com/2012/06/18/livre-de-condoleances-ouvert-suite-au-deces-des-deux-femmes-gendarmes-dans-le-var/

Intervenant sur un différend lié à un cambriolage à Collobrières, une maréchale-des-logis chef et un adjudante ont été tuées de plusieurs balles. Un maçon de 25 ans est en garde à vue.

Le massif des Maures et toute la gendarmerie sont en deuil. Deux femmes gendarmes ont été tuées dimanche soir par balles dans le village de Collobrières (Var) alors qu’elles intervenaient pour régler un différend a priori sans gravité et qui a viré à la tragédie.

Selon les premiers éléments de l’enquête confiée à la section de recherches de Marseille (Bouches-du-Rhône), un banal cambriolage commis dans cette commune de 2000 âmes est à l’origine du drame. Une femme, ayant appris que son sac avait été dérobé par un homme habitant au centre du village, a appelé son mari afin que ce dernier tente de le récupérer à l’amiable. Une violente dispute, suivi d’un pugilat, aurait éclaté au domicile du voleur présumé. A 22 heures 12, une patrouille de la Brigade de proximité de Pierrefeu-du-Var arrive sur place pour tenter de séparer les protagonistes. L’équipage est composé de deux militaires expérimentés: une femme maréchale-des-logis chef et une adjudante de 29 ans.

L’adjudante, abattue de plusieurs projectiles dans le dos

Dans la bagarre, le voleur présumé, décrit comme un colosse rasé de 1,80 mètre et pesant 90 kilos, a alors assommé à coups de pieds la maréchale-des-logis chef avant de s’emparer de son arme de service de, un «Sig sauer pro» 9 mm alimenté par une dizaine de munitions. Avec une froide détermination, il abat la gradée a priori de plusieurs balles en plein visage. Âgé de 35 ans, elle était mère de deux petites filles âgées de 6 et 13 ans.

Quelques mètres plus loin, l’adjudante est à son tour mortellement touchée de plusieurs projectiles dans le dos alors qu’elle tentait de se mettre à l’abri dans une rue voisine. Sans enfant, elle vivait maritalement avec un gendarme de Salon-de-Provence.

Le tueur présumé, déjà connu de la justice pour différents dossiers, a pris la fuite à pied avec sa concubine. Aussitôt mobilisés par le chef du groupement départemental, près de 300 gendarmes ont quadrillé l’arrière-pays de Hyères tandis qu’un hélicoptère équipé de moyens de détection a été projeté depuis la base de Satory (Yvelines) où se trouve le Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN). Alors que la zone était survolée par l’engin doté d’un puissant projecteur, Collobrières été entièrement bouclé et fouillé rue par rue.

Le fuyard, maçon de profession, interpellé vers 3 heures du matin

Le fuyard, B., maçon de profession et âgé de 25 ans, a été interpellé vers 3 heures du matin, à proximité du village, par les effectifs d’une brigade territoriale. Il a été placé en garde à vue et diverses analyses sont en cours pour déterminer s’il a agi sous l’empire de l’alcool ou de la drogue. «C’est très probable que ce soit lui. Les éléments dont nous disposons concourent pour le désigner comme l’auteur des coups de feu, a souligné Xavier Tarabeux, procureur de la République de Toulon. Pour l’instant, l’homme en garde à vue n’indique rien mais correspond à la description faite par la victime du vol de sac à main».

En début de matinée, le village était partiellement «sanctuarisé» par un cordon de sécurité afin que les techniciens d’identification criminelle puissent procéder à un maximum de prélèvements de police scientifique.

Dans les annales de la gendarmerie, c’est la première fois que deux femmes militaires sont tuées dans une même opération. «Il n’est pas anormal que deux femmes gendarmes aient été envoyées sur ce type d’intervention car, au sein de notre institution, personne ne songerait à faire le distinguo entre les sexes. Nous sommes tous gendarmes avant tout», précise un officier.

Déjà quatre gendarmes tués depuis le début de l’année

«C’est avec une très grande émotion que j’ai appris le meurtre de deux femmes gendarmes, cette nuit à Collobrières, a affirmé lundi matin le président François Hollande dans un communiqué. C’est une tragédie pour les familles et l’ensemble de la gendarmerie auxquelles j’exprime mon soutien et ma solidarité. A travers ce drame, c’est la République qui est atteinte».

Évoquant de son côté ce matin sur RTL «un choc immense au village et dans la gendarmerie», le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a observé que les faits étaient d’une «rare violence» dans le cadre de «quelque chose qui a mal tourné». L’hôte de la place Beauvau est attendu à Collobrières, en compagnie du général d’armée Jacques Mignaux, directeur général de la gendarmerie nationale.

La gendarmerie, endeuillée par le décès de huit militaires en service en 2011, déplorait déjà deux morts en mission depuis le début de l’année. Ce nouveau drame alourdit donc le bilan à quatre morts pour le premier semestre.

Par Christophe Cornevin
GRAND REPORTER,

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/06/18/01016-20120618ARTFIG00564-gendarmes-tuees-dans-le-var-le-tireur-presume-interpelle.php#!

Elles intervenaient pour régler une affaire de cambriolage dans le village de Collobrières quand le malfaiteur présumé s’est emparé de l’arme d’une d’entre elles et leur a tiré dessus. Un suspect a été interpellé quelques heures plus tard.

Deux femmes gendarmes de 29 et 35 ans qui intervenaient pour régler un différend dimanche soir dans un village du Var ont été tuées par arme à feu. Un suspect qui correspond au signalement de l’homme recherché, a été interpellé quelques heures plus tard, suite à la mise en place d’un actif dispositif de recherches.

À 23 heures, un habitant de Collobrières alerte les gendarmes. Selon RTL, il explique avoir reconnu le couple qui vient de le cambrioler dans l’après-midi. Il a croisé le voleur présumé avec un sac lui appartenant. Les gendarmes se présentent au domicile du supposé cambrioleur. Cet homme de 25 et d’un mètre 80 assomme l’une des militaires, lui dérobe son arme et lui tire dessus. Sa collègue tente de se mettre à l’abri et une poursuite s’engage. Le suspect, qui «semblait alcoolisé» d’après une source proche du dossier, finit par la rattraper, et l’abat également.

Considérables moyens de recherche
Puis il s’échappe à travers les rues de ce village de 2000 âmes enclavé dans le massif des Maures. Le préfet du Var ordonne que la localité mais aussi tout le département du Var soient bouclés. 150 puis 200 gendarmes investissent le secteur. C’est finalement un hélicoptère et son puissant projecteur qui repère vers 3 heures du mateur le tireur présumé et sa compagne.

Le suspect,connu des forces de l’ordre, n’a pas encore été entendu par les enquêteurs. Des constatations effectuées par la police technique et scientifique, toujours en cours lundi matin, ont permis de relever des traces de griffures et des résidus de poudre sur les mains du tueur présumé. Son amie, qui a également été interpellée, aurait eu un rôle actif dans le drame.

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls doit se rendre lundi matin à Collobrières. Dans un communiqué, il «tient à assurer les familles et les camarades de ces deux femmes de son entier soutien et de sa pleine détermination à présenter à la justice l’auteur de ces crimes». L’une des victimes avait pour compagnon un gendarme de Salon-de-Provence. L’autre était la mère de deux petites filles de 5 et 13 ans. C’est la première fois dans l’histoire de la gendarmerie que deux femmes sont tuées dans la même mission.

Par lefigaro.fr

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/06/18/01016-20120618ARTFIG00464-deux-femmes-gendarmes-abattues-dans-le-var.php#!

Une nuit en enfer. Quelques minutes après la fin de la soirée législatives dans le Var, le petit village de Collobrières a basculé dans l’horreur. Deux femmes gendarmes ont été assassinées par un individu suspecté d’un cambriolage.

Un suspect a été interpellé dans la nuit de dimanche à lundi, après la mort par arme à feu dans la soirée de deux femmes gendarmes de 29 et 35 ans intervenues pour régler un différend dans le village de Collobrières (Var).

D’importants moyens ont été mobilisés pour retrouver le meurtrier, après ce drame qui constitue une première dans l’histoire de la gendarmerie.

« Une personne correspondant au signalement » de l’homme recherché, a été interpellée, a indiqué dans la nuit le procureur de la République de Toulon, Xavier Tarabeux, depuis Collobrières.

« Toutes les vérifications doivent être faites » pour s’assurer qu’il s’agit de la personne en question, a-t-il ajouté, précisant simplement que l’interpellation avait eu lieu non loin de là.

L’homme a été interpellé en compagnie de sa concubine, peu avant 03H00, a précisé une source proche du dossier. Selon la gendarmerie, l’individu recherché est âgé de 25 ans, a le crâne rasé, mesure 1m80, pèse 90 kg et a des antécédents judiciaires.

Les deux gendarmes avaient 29 et 35 ans

Les deux victimes étaient âgées de 29 et 35 ans. L’une d’elle avait pour compagnon un gendarme de Salon-de-Provence. L’autre était la mère de deux petites filles de 5 et 13 ans, ont indiqué la préfecture et les militaires.

Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, doit se rendre lundi matin à Collobrières, un village de près de 2.000 âmes enclavé dans le massif des Maures. « C’est avec une infinie tristesse et une profonde émotion que Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur, a appris le décès de deux gendarmes du groupement du Var, abattues lors d’une intervention sur la commune de Collobrières », a indiqué le ministère dans la soirée.

C’est la « première fois dans l’histoire de la gendarmerie que deux femmes gendarmes sont tuées » dans une même opération, relevait une source proche du dossier. Le colonel de gendarmerie Bittouzet a également déclaré : « La gendarmerie du Var et du pays est en deuil, et la France toute entière quand un tel drame se produit. »

Il a assomé l’une des militaires pour lui prendre son arme

Selon les premiers éléments de l’enquête, les deux gendarmes en poste à la brigade territoriale de Pierrefeu (Var) intervenaient seules, vers 23H00, dans ce village niché dans l’arrière-pays de Hyères, pour se rendre au domicile d’une personne soupçonnée de cambriolage.

Le suspect aurait alors assommé une des militaires, pris son arme avant de l’abattre dans son appartement, puis de poursuivre la seconde et de la tuer en pleine rue, sur une placette du village.

Dès lors le village a été totalement bouclé, pour permettre un quadrillage rue par rue, tandis qu’un hélicoptère équipé d’un projecteur survolait la zone, « J’ai demandé que tout le village mais aussi tout le département soit bouclé », a expliqué le préfet du Var Paul Mourier, qui s’est rendu sur place, indiquant que le ministre de l’Intérieur avait été « immédiatement informé ».

Deux escadrons de gendarmerie mobile de Hyères ont été mobilisés au coeur de la nuit et un escadron de gendarmes mobiles transféré de Nîmes, soit plus de 300 hommes, selon la gendarmerie.

Des hommes du peloton d’intervention interrégional de la gendarmerie ont été dépêchés sur place tandis qu’une équipe du GIGN a été déployée depuis la base de Satory.

A 8h du matin, le village de Collobrières était toujours bouclé à la presse.

REVIVEZ LE DIRECT

1 h 30 : Un hélicoptère, probablement de la gendarmerie, balaie la zone avec un phare.

1 h 41 : Tous les accès au village de Collobrières sont bloqués. D’après une source proche du dossier, les deux femmes gendarmes en patrouille auraient été tuées par un homme âgé d’environ 25 ans, qui a pris la fuite.

1 h 55 : Les deux victimes appartiendraient à la brigade de gendarmerie de Cuers.

1 h 58 : Les habitants, qui ne peuvent pas rentrer chez eux, indiquent être stupéfaits ; ils ne comprennent pas ce qu’il se passe et n’ont « pas l’habitude d’une telle violence dans un village si paisible », déclarent-ils.

2 h 05 : L’hélicoptère de la gendarmerie continue de tourner à la recherche de l’individu qui a tué deux femmes gendarmes.

2 h 21 : Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, devrait se rendre sur place ce lundi.

2 h 29 : Les chaînes de télévision viennent d’arriver en masse sur les lieux.

2 h 43 : La directrice de cabinet du préfet souligne : « On est encore dans la gestion de crise, il faut gérer les familles. » Une conférence de presse devrait cependant se tenir dans les instants qui viennent.

2 h 50 : Les esprits s’échauffent à Collobrières. Les habitants, toujours bloqués à l’entrée du village, veulent rentrer chez eux.

3 h 08 : Sur place, nos journalistes attendent toujours, eux aussi, des informations complémentaires.

3 h 18 : Une personne aurait été interpellée après une description réalisée par des témoins. Le dispositif de sécurité est renforcé et 200 gendarmes sont environ sur place, désormais.

3 h 24 : Le colonel de gendarmerie Bittouzet déclare : « La gendarmerie du Var et du pays est en deuil, et la France toute entière quand un tel drame se produit. »

3 h 30 : Sur place, le Procureur de la République et le préfet ont exprimé leur vive émotion. Un suspect est toujours entendu dans le cadre de ce cambriolage qui aurait mal tourné : :il aurait tiré sur les victimes après s’être emparé de l’arme de service de l’une d’elles, vers 22 h.


http://www.varmatin.com/faits-divers/deux-femmes-gendarmes-abattues-a-collobrieres-un-suspect-interpelle.892665.html

(merci @ « duralexsedlex » du Forum Police & Réalités)

Deux femmes gendarmes qui intervenaient pour régler un différend dimanche soir au coeur du village de Collobrières (Var) ont été tuées par arme à feu, une première dans l’histoire de la gendarmerie. D’importants moyens étaient mobilisés dans la nuit pour retrouver le meurtrier, qui était armé.

«Deux militaires féminins de la gendarmerie ont été tuées par arme à feu ce (dimanche) soir à Collobrières», un village de près de 2000 âmes enclavé dans le massif des Maures, a déclaré le préfet Paul Mourier, qui a ajouté ne pas connaître dans l’immédiat les circonstances de ce double assassinat.
C’est la «première fois dans l’histoire de la gendarmerie que deux femmes gendarmes sont tuées lors d’une même opération», selon une source proche du dossier.

Selon les premiers éléments de l’enquête, les deux gendarmes intervenaient seules, vers 23h00, pour tenter de mettre fin à un différend familial, a indiqué une source proche du dossier. Elles auraient été agressées par un homme qui se serait emparé de l’arme de l’une d’entre elles et aurait ouvert le feu sur celle-ci, puis sur l’autre militaire. L’homme se serait alors enfui avec les deux armes de service des gendarmes, dont on ignorait l’âge. Les deux gendarmes, en poste à la brigade territoriale de Pierrefeu (Var), avaient été appelées au coeur de ce village situé dans le massif des Maures, dans l’arrière-pays de Hyères. «Le tireur semblait alcoolisé», a également précisé la source proche du dossier.

Le village bouclé

Le préfet a précisé que l’auteur de «ce double assassinat était activement recherché par la gendarmerie, qui a mobilisé d’importants moyens». «J’ai demandé que tout le village mais aussi tout le département du Var soit bouclé», a ajouté M. Mourier, indiquant que le ministre de l’Intérieur Manuel Valls avait été «immédiatement informé». Parmi les moyens mobilisés, des hommes du peloton d’intervention interrégional de la gendarmerie ont été dépêchés sur place tandis qu’une équipe du GIGN a été déployée depuis la base de Satory, a ajouté la source proche du dossier. Les faits se sont produits vers 23h00, et à 01h, il était impossible d’entrer dans le village, qui était bouclé.

Immédiatement, le colonel Laurent Bitouzet, commandant le groupement de gendarmerie du Var, et le commandant Laurent Lachatre, commandant la compagnie de gendarmerie de Hyères, se sont rendus sur les lieux, où se sont déplacés également le préfet et sa directrice de cabinet Nathalie Bakhache.

Deux médecins du Smur, une vingtaine de pompiers, quatre ambulances et un hélicoptère venu de Nice (Alpes-Maritimes) ont été mobilisés.

LeParisien.fr

http://www.leparisien.fr/faits-divers/var-deux-femmes-gendarmes-tuees-par-arme-a-feu-18-06-2012-2053289.php

(merci @ toutes celles et ceux qui m’ont averti de ce drame)

J’adresse mes sincères condoléances aux proches.

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑