Près de 40 % des mesures coercitives prises dans le cadre de l’état d’urgence et contestées devant une juridiction administrative ont été jugées illégales en 2016……Cliquez ici pour lire la suite

Merci Yann Bourguignon