Ce mercredi, sur Twitter, la police nationale a rappelé les dangers que pouvait représenter l’envoi « de photos ou des vidéos un peu sexys ou disons… « osées » à sa moitié »……Cliquez ici pour lire la suite