960_1

Le gouvernement n’interviendra pas dans la polémique sur les concerts de Médine au Bataclan. Interrogé au Sénat sur la question, mardi 12 juin, Edouard Philippe a invoqué le respect « scrupuleux » de « la loi » et de la « liberté d’expression ». Des élus de droite et d’extrême droite ont réclamé l’annulation de deux concerts du rappeur, programmés en octobre au Bataclan, critiquant certains de ses textes.

« On peut se fixer comme règle simple (…) de vouloir en toute matière respecter la loi. Et la loi s’agissant d’un concert (…) est très simple: elle ne permet d’interdire que lorsque la programmation causerait un trouble manifeste à l’ordre public » en cas d' »incitation à la haine raciale », a détaillé le Premier ministre devant le Sénat……Cliquez ici pour lire la suite