a-475

La vacancière originaire de Toulouse qui avait été verbalisée sur une plage cannoise après la mise en place d’un arrêté anti-burkini en 2016 va se faire rembourser 11 euros par la ville de Cannes. C’est ce qu’a décidé le tribunal administratif de Nice qui a jugé l’arrêté illégal. « La requérante est (…) fondée à demander le paiement du préjudice correspondant à l’amende d’un montant de 11 euros qui lui a été infligée en application d’un arrêté illégal », indique l’ordonnance du juge administratif…… Cliquez ici pour lire la suite