le-piratage-jeux-video

Le manque à gagner en France dû au piratage audiovisuel est estimé à 1,18 milliard d’euros en 2017 pour la filière cinématographique et audiovisuelle, selon une étude du cabinet Ernst & Young publiée vendredi.

« L’État est le plus gros perdant, avec 408 millions d’euros de manque à gagner en recettes fiscales », soulignent les auteurs de cette étude réalisée avec le soutien l’Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle (ALPA).

 Le nombre de pirates a baissé, passant de 11,6 millions de personnes par mois consommant illégalement du contenu en 2016 à 10,6 millions en 2017 (–8%). Une baisse comparable à celle décrite dans une autre étude publiée début juin par Médiamétrie et également commandée par l’Alpa……Cliquez ici pour lire la suite