15587512lpw-15587536-article-jpg_5371949_660x281

Les quatre surveillants de la prison de Sequedin pris en otage par Redoine Faïd ce samedi restent très choqués par ce qu’ils ont vécu. Ils ont rencontré la ministre de la justice et ont pu raconter ce qu’ils ont vu et entendu à leurs collègues. Deux d’entre eux sont syndiqués à l’UFAP-UNSA justice. Etienne Dobremetz, leur représentant syndical a accepté de nous retranscrire ce qu’ils lui ont dit. Voici son récit. Evidemment, certains détails peuvent prêter à discussion et les versions divergent parfois légèrement avec d’autres témoignages. Mais l’ambiance décrite, les mots, le déroulé sont pour l’essentiel fidèles à cette matinée incroyable.

« Il tiré un coup de feu sur le mur »

« Redoine Faïd est arrive au parloir avec un sac caché dans le dos. Il a sorti rapidement une arme qu’il a pointé sur la tempe d’une des « gradées ». Il a ensuite tiré un coup de feu sur le mur à mi-hauteur. Sans doute pour montrer sa détermination et prouver que son arme n’était pas factice. Il a également fait agenouiller des agents……Cliquez ici pour lire la suite