image-quay-397454541

Il y a un an, il devenait gardien de la paix, un « élément volontaire, sérieux et dynamique, très à l’aise sur le terrain, très respectueux de sa hiérarchie », selon l’appréciation de ses chefs. Il est pourtant passé mercredi devant le conseil de discipline à Paris. Mis en examen pour homicide involontaire et mise en danger de la vie d’autrui, la justice l’a placé sous contrôle judiciaire. En remontant le cours du temps, la magistrate de Bobigny laisse entendre que le policier n’était pas aussi exemplaire que l’appréciation de ses supérieurs le laisse entendre……Cliquez ici pour lire la suite