natacha-polony_4948945

En parallèle avec la nuit violente à Nantes, on peut citer ce rapport sénatorial qui décrit des forces de l’ordre au bord de la rupture. Faut-il s’en inquiéter ?

Le rapport Grosdidier cite tout d’abord les heures supplémentaires non rémunérées, non récupérées, les lourdeurs administratives, l’état des équipements et des locaux, les suicides… Un état des lieux effarant. Le premier point est là, les policiers voient la paupérisation de leur métier. Pourquoi ? Parce que la paperasse ça coûte cher, l’inflation administrative ça pompe un nombre d’heures donc d’équivalent temps plein délirant et ce sont autant de policiers qui ne sont pas sur le terrain. Et puis la paperasse c’est celle qu’ils doivent remplir faute de voir leur procédure annulé par les juges avec la peur d’une erreur qui va mettre à la poubelle des années ou des mois d’enquête. De l’argent il y en a ! Mais on a visiblement décidé qu’il y avait des choses plus indispensables dans ce pays que de faire appliquer la loi……Cliquez ici pour lire la suite

(Merci Stéphanie)