La nuit du 5 juillet a de nouveau été marquée par une flambée de violences à Nantes, 48 heures après la mort d’un jeune homme tué par un tir, après avoir heurté un gardien de la paix avec son véhicule lors d’un contrôle, selon les premières informations fournies le 4 juillet.

La soirée du 5 juillet avait pourtant débuté dans le calme par une marche blanche qui a rassemblé un millier de personnes dans le quartier du Breil, où s’était déroulé le contrôle. Les participants réclamaient «vérité» et «justice pour Abou», du nom du jeune homme, Aboubakar F., 22 ans……Cliquez ici pour lire la suite