870x489_prison_st_quantin_fallavier_maxnewsworld397304

Les faits remontent au 22 et 23 février de cette année. Ces jours-là, un détenu du centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier est soumis à une fouille à nu intégrale à l’issue de parloirs avec sa famille. « Rien ne justifiait ces fouilles qui doivent être motivées par la présomption d’une infraction ou par les risques que le comportement des personnes détenues fait courir à la sécurité des personnes et au maintien du bon ordre de l’établissement », détaille dans un communiqué l’OIP, observatoire international des prisons……Cliquez ici pour lire la suite