Une cinquantaine d’individus sont regroupés devant les portes de la maison d’arrêt de FleuryMérogis depuis ce matin. Ces mêmes personnes qui scandent à haute et intelligible voix des messages d’incitation à la haine envers la police et les surveillants. Des menaces de mort et de destructions des établissements pénitentiaires sont outrageusement reprises en choeur chaque fois qu’un personnel quitte l’établissement. Les collègues sont même filmés. 

Source : Syndicat National Pénitentiaire Force Ouvrière