20180806_1_2_7_1_1_obj18119226_1

Ce devait être un dimanche comme les autres pour Mohamed (1). Entrée de la calanque de Sormiou. Le soleil cogne. Les cigales chantent. En ce 22 juillet, 14 h, le vigile vérifie les entrées et sorties au-delà de la barrière d’accès, située juste après la cité de la Cayolle (9e). Plus pour longtemps. Au loin, à pied ou au guidon de scooters, un groupe de jeunes hommes arrive. Ils sont une quinzaine. Mohamed sent l’embrouille venir……Cliquez ici pour lire la suite  (Merci Christine Petit)