Après une agression, les camps de Vénézuéliens qui ont fui la crise politique et économique dans leur pays ont été attaqués, incendiés et en partie détruits samedi 18 août par des voisins en colère à Pacaraima, une ville du nord du Brésil. Trois Brésiliens ont été blessés au cours des affrontements, a indiqué la police militaire. Cette attaque est la dernière en date dans l’Etat brésilien de Roraima (nord), frontalier du Venezuela en crise, où les tensions montent entre les habitants locaux et les migrants vénézuéliens……Cliquez ici pour lire la suite