Réparti dans 17 prisons espagnoles, le but du réseau était de « rassembler les détenus écroués pour des délits de terrorisme ».

Cliquez ici pour lire la suite

(Merci Yann Bourguignon)