Redoine Faïd et ses complices se déguisaient en femmes voilées quasi intégralement. La police avait d’ailleurs reçu un renseignement évoquant une possible cellule salafiste dans cet immeuble de la rue Carpeaux de Creil.

Cliquez ici pour lire la suite