marteau-justice-illustration_field_mise_en_avant_principale_1_0

Trois lycéens d’Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) qui avaient attaqué l’Etat en justice pour « contrôles au faciès », estimant avoir fait l’objet d’un contrôle d’identité « discriminatoire » lors d’une sortie scolaire, ont été déboutés de leur demande, a indiqué lundi leur avocat. C’est une décision « scandaleuse », a réagi Me Slim Ben Achour lors d’une conférence de presse.

Cliquez ici pour lire la suite