16742247

Les trois « gilets jaunes » placés en garde à vue vendredi pour avoir mis en scène une décapitation d’un pantin à l’effigie d’Emmanuel Macron à Angoulême, en Charente, ont été mis en examen ce samedi pour « outrage et incitation au crime », indique France Bleu La Rochelle.

Cliquez ici pour lire la suite