À la veille de l’acte 16 des Gilets jaunes, les appels à fabriquer des «bombes d’excréments» se sont multipliés sur les réseaux sociaux, notamment Twitter. Ces «bombes» sont en fait dangereuses, car elles sont remplies de bactéries, indique un syndicat de police.

Cliquez ici pour lire la suite