1180983

Depuis le début du mouvement dit des «gilets jaunes» le 17 novembre 2018, plus de 8700 personnes ont été placées en garde à vue. «Sur les 2000 jugements (de condamnation, ndlr) qui sont déjà intervenus, le chiffre qu’il convient de retenir, c’est que 40% sont des peines d’emprisonnement ferme et 60% sont d’autres types de sanction, par exemple des travaux d’intérêt général, des sursis, etc.», a déclaré Nicole Belloubet, dimanche sur BFMTV.

Cliquez ici pour lire la suite