19210935

Du côté du syndicat Unité SGP Police, on n’a pas la même lecture des faits. « Sur les images, on voit clairement que nos collègues sont accrochés, qu’ils doivent tenir un point, explique à franceinfo Grégory Joron, son secrétaire national. Ils n’ont pas des moyens inépuisables. Si la LBD est défaillante, s’il n’y a plus de grenades, c’est l’état de nécessité qui fait loi. En clair, si le groupe manquait de moyens, les pavés peuvent être un recours. Ca peut être de la légitime défense. »

Cliquez ici pour lire la suite