870x489_maxnewsworldfour405209

C’est une pratique taboue : de nombreuses entreprises passent des transactions avec des salariées victimes de harcèlement sexuel pour qu’elles renoncent à toute poursuite aux prud’hommes, pour ne pas les avoir protégées.

Cliquez ici pour lire la suite