B9721818538Z.1_20191204192039_000+GUPF22SLT.2-0

Le 4 octobre dernier, un habitant d’Arles-sur-Tech s’était prĂ©sentĂ© exaspĂ©rĂ© Ă  la barre du tribunal d’instance de Perpignan pour dĂ©noncer les chants matinaux du coq de sa voisine, outre les odeurs ou dĂ©sagrĂ©ments multiples et variĂ©s.

Cliquez ici pour lire la suite