2FFE422D-0359-4086-BDE5-D5F01B776A33

105 heures de travail en une semaine payées 3,40 euros de l’heure, et cela, sans jour de repos pendant un mois. C’était le quotidien de l’équipage philippin en juillet. Il travaillait sur le yatch de Thomas Leclercq, fils du fondateur de Décathlon (16e fortune du pays) à la réputation de jet-setter. Avec leur capitaine, les marins ont décidé d’aller aux prud’hommes et réclament 2,2 millions d’euros à la société propriétaire du navire.

Cliquez ici pour lire la suite