5dcf57a41d85228c5e8b46a4

La cour d’appel fait droit à la demande de Santiago Gabarre, qui avait fait feu en juin 2018 lors de son arrestation à Poussan, près de Sète.

« Le GIGN casse une baie vitrée, un des trinômes s’avance dans le couloir, fait les sommations, le militaire porteur du bouclier voit un canon sortir de l’encadrement d’une porte, il y a un tir et il ressent l’impact dans son bouclier. »

Cliquez ici pour lire la suite