870x489_maxnewsworldfive125159

Comme devant n’importe quel commerce depuis la crise du coronavirus, une file d’attente s’est formée vendredi dernier en fin d’après-midi devant un immeuble du quartier des Izards, à Toulouse. Sauf que les produits à vendre n’étaient pas légaux.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici