736FF8C9-2C87-4EFE-A1A1-D82AB1D9A7F4

Les propriétaires du logement qu’une infirmière héraultaise avait dit avoir été obligée de quitter après avoir été harcelée à cause de son métier en pleine pandémie de Covid-19 ont été relaxés lundi par le tribunal correctionnel de Montpellier.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici