Europol

Dans son rapport annuel, la police européenne s’inquiète plus du terrorisme venu d’activistes d’extrême droite et de la mouvance antiféministe que du terrorisme islamiste.

L’intégralité de l’article ici