Test

Vous êtes policier ou gendarme. Vous marchez dans une rue.
Soudain, un « jeune » (c’est comme ça que les journalistes les appellent) se précipite sur vous avec un grand couteau.
Vous avez votre arme de service sur vous. Vous avez quelques dixièmes de secondes pour réagir.

LE POLICIER CHINOIS :

Une balle en plein cœur le voyou est mort.

LE POLICIER RUSSE :

Une balle entre les deux yeux, le voyou est mort.

LE POLICIER AMÉRICAIN :

Pan, pan, pan, pan, pan, pan, pan
Clic ! Changement de chargeur
Pan, pan, pan, pan, pan, le voyou est mort.

LE POLICIER ARABE :

Dans la seconde le gars est égorgé, émasculé, énucléé et bouffé par les chiens, bref, mort.

LE POLICIER OU LE GENDARME FRANÇAIS :

Je garde mon sang-froid et j’analyse la situation…
Si je tire : – Suis-je en état de légitime défense ?
A-t-il un permis pour le port de ce couteau ?
Les médias vont-ils en faire une victime ?
Est-ce un « jeune » de quartier incompris par la société ?
Est-ce que cela va être vu comme du racisme s’il fait partie de la diversité « , des « minorités », etc.
Est- ce que la ville va être ensuite mise à feu et à sang par les « jeunes » des quartiers ?
Est-ce que je vais être poursuivi par la Licra, le MRAP , SOS Racisme, le Défenseur des Droits…
Est-ce que ma famille sera traînée dans la boue, ma vie disséquée depuis la maternelle, mes enfants menacés ?
Est-ce qu’on va parler de « bavure » et de « racisme » dans les média et me condamner ?
Combien de dizaines de voitures vont brûler si je tire ? Combien de vidéos vont sortir sur internet montrant uniquement le moment où je tire sans montrer ce qu’il s’est passé avant ?
L’État devra-t-il par ma faute négocier la paix sociale dans les «quartiers» ?

QUELQUES JOURS PLUS TARD :

Le Ministre de l’Intérieur Français :

« En vertu des pouvoirs qui m’ont été conférés, je vous fais à TITRE POSTHUME Chevalier de la Légion d’honneur ! »

Triste réalité 😔😔