avocat du rwandais

« Il y a une sorte de soulagement, c’est quelqu’un qui est apeurĂ©, il est en quelque sorte dĂ©passé », a dĂ©clarĂ© Me Chabert Ă  la presse.

« Il regrette les faits. Il est dans une sorte de repentance ». L’avocat du bĂ©nĂ©vole du diocĂšse de Nantes tĂ©moigne aprĂšs les aveux cette nuit de son client. Cet homme de 39 ans reconnait avoir allumĂ© les trois feux de la cathĂ©drale de Nantes samedi dernier.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici