LE PEN POLICE

Le Rassemblement national de Marine Le Pen peine à séduire hiérarchie et syndicats de police, mais mise sur la base.

L’officialisation de sa prise de fonction a été aussi discrète que ses années passées dans l’orbite du Front national (FN), aujourd’hui Rassemblement national (RN). En avril, à la faveur de son inscription sur le réseau social Twitter, Patrick Yvars, ancien haut fonctionnaire de police, a rendu public son ­engagement au sein du parti d’extrême droite en tant que délégué départemental adjoint du RN des Hauts-de-Seine.

L’intégralité de l’article ici