image (16)

« On ne peut plus envoyer de jeunes policiers sortant de leur terroir Ă  Paris ou en proche banlieue, dans des conditions de violence bien plus Ă©levĂ©es que ce qu’ils ont connu, sans davantage de formation », dĂ©clare le ministre de l’IntĂ©rieur. « Ils ne sont pas toujours prĂȘts au maintien de l’ordre. Ils doivent parfois acheter eux-mĂȘmes en grande surface un casque de protection ou leur propre camĂ©ra piĂ©ton ! », ajoute le ministre.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici