photo-le-dl-1595622679

À la suite de la libération d’un des mis en cause dans la mort de leur petite-fille, poignardée et battue à mort en février à Montpellier, les grands-parents, résidant dans les Pyrénées-Orientales, témoignent de leur chagrin et de leur colère.

L’intégralité de l’article ici