Lundi matin, 5 h 20. Deux jeunes filles se prĂ©sentent au commissariat de Cannes pour dĂ©poser plainte : l’une d’elles se serait fait voler son sac Ă  main dans la nuit. La policière qui les reçoit leur demande de porter un masque, de rigueur en temps de crise sanitaire. Elle leur indique Ă©galement que leur plainte pourra ĂŞtre enregistrĂ©e lorsqu’elles ne seront plus en Ă©tat d’ébriĂ©tĂ©. Le ton monte rapidement.

L’intégralité de l’article ici

(Merci Rudy van Cappellen)