Le président de la République a déploré « une banalisation de la violence » qui s’est, selon lui, « durcie » à la sortie du confinement.

L’intégralité de l’article ici