Cinq ans après les attentats de Charlie Hebdo, l’Ifop publie unsondage traitant du droit au blasphème, des caricatures et de la libertĂ© d’expression en gĂ©nĂ©ral. L’esprit « Charlie » ne se serait pas dissipĂ© chez la plupart des Français. Mais une partie de la jeunesse ne condamnerait pas les agissements des frères Kouachi.

L’intégralité de l’article ici