Des tirs de mortiers, des rodéos urbains à scooter ou à moto, des bruits de klaxons à n’en plus finir, des feux d’artifice improvisés, des voitures incendiées…. L’été a viré au cauchemar pour de nombreux habitants de Lyon et Villeurbanne tant les épisodes de nuisances nocturnes se sont enchaînés. Si la presqu’île de Lyon était le principal théâtre de ces débordements l’an dernier, les nuisances et l’insécurité ont, depuis, gagné du terrain, touchant d’autres quartiers de la ville : les quais de Saône et le Vieux-Lyon, Gerland, le bas des pentes de la Croix-Rousse, la Guillotière, la Duchère. Mais aussi le Tonkin et les Charpennes dans la commune voisine, Villeurbanne.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici