Les caricatures figuraient sur la une du numéro de journal consacré à l’ouverture du procès des attentats de janvier 2015.

Deux journalistes de Charlie Hebdo affirment avoir vu leur compte Instagram suspendu après y avoir publié une photo de la une du journal consacré à l’ouverture du procès des attentats de janvier 2015, sur laquelle figurent plusieurs caricatures du prophète Mahomet.

L’intégralité de l’article ici