Chaque personne, quel que soit son âge, son sexe, son éducation ou son statut social, peut être victime d’escrocs, mais ce sont les seniors et les jeunes de moins de 30 ans qui y sont le plus souvent exposés, indique un spécialiste dans une interview à l’agence Prime.

L’intégralité de l’article ici