Sophie Beau, cofondatrice de SOS Méditerrannée, s’agace de voir les associations humanitaires être bloquées dans leurs actions, alors que la situation des migrants en Méditerranée s’est dégradée selon elle.

L’intégralité de l’article ici