Tout ça pour ça ? La libération récente 200 prisonniers contre quatre otages, négociée par le pouvoir malien avec un groupe jihadiste combattu depuis des années par la France, parfois au prix du sang, laisse un goût amer dans les rangs militaires français.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici