La vidéo des rappeurs marseillais met en scène le «caillassage» de voitures de police avec des fonctionnaires à l’intérieur.

«Une nouvelle fois, on passe pour des buses.» Christophe, policier marseillais affecté à la voie publique, ne décolère pas. Comme plusieurs de ses collègues, il s’est tourné vers son syndicat pour lui demander d’intenter une action contre le clip qui affole les compteurs de YouTube.

L’intégralité de l’article ici