L’Ă©tablissement, fermĂ© depuis le mercredi 21 octobre, Ă©tait dans le viseur des autoritĂ©s aprĂšs avoir relayĂ© sur les rĂ©seaux sociaux la campagne contre Samuel Paty. Son recteur avait diffusĂ© sur Facebook la vidĂ©o dans laquelle un parent d’Ă©lĂšve dĂ©nonçait le cours de l’enseignant lors duquel il avait montrĂ© des caricatures de Mahomet.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici