Sur huit mois d’Ă©changes examinĂ©s, « 41 conversations » relayant des propos racistes ont Ă©tĂ© recensĂ©es. Ce jeudi, une enquĂȘte a Ă©tĂ© ouverte pour « provocation non publique Ă  la haine raciale » visant des propos tenus par des policiers parisiens dans un groupe de discussion privĂ© sur WhatsApp, rĂ©vĂ©lĂ©s par le site Streetpress mardi, a indiquĂ© le parquet de Paris au Parisien, confirmant une information de l’AFP. L’enquĂȘte a Ă©tĂ© confiĂ©e Ă  l’Inspection gĂ©nĂ©rale de la police nationale (IGPN).

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici