Dans la nuit du samedi 31 octobre au dimanche 1er novembre, la caserne de gendarmerie a été la cible d’une quinzaine de tirs de mortiers d’artifice.

L’intégralité de l’article ici

(Merci Yann Bourguignon)