« J’ai rigolé pendant la minute de silence », « fuck Charlie tout [sic] les jours que Dieu fait », « j’fais pas votre minute de silence » … Depuis ce matin, les messages de ce genre se multiplient sur les réseaux sociaux, et particulièrement sur Twitter. Visiblement, l’hommage prévu par l’éducation nationale n’a pas convaincu toutes ses ouailles. Dans tous les établissements scolaires de France, il était prévu d’observer une minute de silence en hommage à Samuel Paty, décapité par un islamiste le 16 octobre dernier pour avoir montré à ses élèves une caricature de Mahomet tirée de Charlie Hebdo. Les professeurs devaient également faire la lecture de la lettre de Jean Jaurès aux instituteurs, et organiser, « dans la mesure du possible », un temps pédagogique autour des questions de liberté d’expression.

L’intégralité de l’article ici