Ce week-end, le rapport d’expertise indiquait que l’analyse des morsures sur le corps d’Elisa Pilarski indiquait qu’elles étaient l’oeuvre de Curtis, le pitbull de deux ans qu’elle promenait. Les annalyses ADN tant attendues viennent confirmer cette thèse.

L’intégralité de l’article ici