Toutous les contrĂ´les ne se passent pas mal. Nous imaginons en effet que le maĂ®tre de ce samoyède a bafouillĂ© quand, rue de Vienne, vendredi matin, un policier lui a demandĂ© son attestation de sortie (enfin, on ne sait pas pour lui, mais en ce qui nous concerne, il existe toujours un moment d’apprĂ©hension quand les forces de l’ordre nous rĂ©clament quelque chose).

L’intégralité de l’article ici

(Merci S.)