Toutous les contrôles ne se passent pas mal. Nous imaginons en effet que le maître de ce samoyède a bafouillé quand, rue de Vienne, vendredi matin, un policier lui a demandé son attestation de sortie (enfin, on ne sait pas pour lui, mais en ce qui nous concerne, il existe toujours un moment d’appréhension quand les forces de l’ordre nous réclament quelque chose).

L’intégralité de l’article ici

(Merci S.)