Il Ă©tait 23 h 40, samedi soir, quand une patrouille de police est appelĂ©e rue Garibaldi Ă  Lyon suite Ă  une plainte d’un riverain pour tapage nocturne.

Une dizaine de personnes est rĂ©unie pour une soirĂ©e dans un appartement oĂč la musique est particuliĂšrement forte. Les policiers se prĂ©sentent au domicile pour demander expressĂ©ment de baisser le son et dressent un procĂšs-verbal.

(Merci Yann Bourguignon)

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici